Sélectionner une page

DES CADEAUX FISCAUX AUX GRANDES ENTREPRISES

RFFA vise à baisser massivement l’imposition des bénéfices des entreprises. Aujourd’hui la plupart des PME ne déclarent pas de bénéfice. Ce sont donc principalement les plus grosses entreprises et leurs actionnaires qui en bénéficieront.

L’AUSTÉRITÉ POUR LA POPULATION

Le taux d’imposition cantonal moyen chuterait de 13.7% à 8.3%. Le dispositif serait complété par une série de mécanismes qui diminueraient encore considérablement l’imposition du bénéfice par rapport à aujourd’hui. a la clé: au moins 4 milliards de francs de pertes fiscales chaque année pour les collectivités publiques. Ce manque à gagner entraînera des plans d’austérité brutaux. Les impôts des salarié.e.s et des retraité.e.s augmenteront pour compenser une partie des pertes.

UN DEAL DOUTEUX

L’obtention d’un financement de l’AVS n’a rien d’une mesure de « compromis »: il s’agit d’une obligation constitutionnelle! D’ailleurs, les finances de l’AVS sont saines. Surtout, cette mesure ne freinera en rien la volonté du patronat et de la droite d’augmenter l’âge de la retraite. La preuve: le Conseil fédéral vient de déposer un projet de réforme de l’AVS centré sur la hausse de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans. 

LES FEMMES PASSENT A LA CAISSE

Les femmes sont les premières touchées par les politiques d’austérité. A chaque fois que le service public recule, ce sont elles qui sont amenées à assumer les missions que la collectivité a délaissées. Sur-représentées dans les emplois précaires et dans la fonction publique, elles sont particulièrement touchées par les dégradations des conditions de travail et les suppressions de postes. 

TOUJOURS DAVANTAGE DE CONCURRENCE FISCALE

Si la RFFA était acceptée, elle renforcerait le rôle de paradis fiscal de la Suisse, poussant un maximum de sociétés à y délocaliser leurs sièges pour échapper à l’impôt de leur pays d’origine… Cette politique de fraude organisée entraîne, à l’échelle internationale comme en Suisse, une spirale vers le bas de l’impôt sur les entreprises et des politiques d’austérité toujours plus agressives.

JE COMBATS AUSSI LES CADEAUX FISCAUX!

J'aimerais aider et

13 + 15 =

 

MEDIAS

 

28.03.2019: CONFÉRENCE DE PRESSE DE LANCEMENT DE LA CAMPAGNE CONTRE RFFA

 

NON À UNE NOUVELLE ARNAQUE FISCALE!

 

L’alliance référendaire «RIE III, RFFA: Non, c’est NON!» a lancé aujourd’hui, lors d’une conférence de presse, la campagne de votation contre la Loi fédérale relative à la réforme fiscale et au financement de l’AVS (RFFA). C’est avec une campagne engagée qu’elle souhaite mettre en échec ce projet.

 

La proposition de RFFA revient à tenter de «faire du neuf avec du vieux», d’après Regula Rytz, présidente des VERTS Suisse. «Elle ne fait que continuer à attiser le dumping fiscal intercantonal et international et ne permet donc en aucun cas de sortir de l’impasse», a-t-elle déclarée.

 

Katharina Prelicz, présidente du SSP, a ajouté: «Les Chambres fédérales méprisent la volonté populaire: les citoyennes et citoyens s’étaient clairement exprimé.e.s contre de nouveaux cadeaux fiscaux pour les grandes entreprises aux dépens du service public». Or, comme la RIE III, la RFFA ne profiterait qu’aux grands actionnaires des entreprises les plus rentables et se traduirait par des coupes massives au détriment des soins dans les hôpitaux, de la prise en charge des personnes âgées, etc.

 

Pour Lisa Mazzone, conseillère nationale et vice-présidente des VERTS, «la protection du climat pâtirait également du manque de fonds dû aux pertes fiscales découlant de la RFFA». De même, comme l’a souligné Gabriella Lima, porte-parole de solidaritéS, «en attirant des sociétés étrangères ici, la Suisse extorque des recettes fiscales à plusieurs pays, condamnant des millions de personnes à la pauvreté».

 

L’alliance référendaire soutient l’injection de fonds dans l’AVS, couplée à la RFFA. Pour Agostino Soldini, secrétaire central du SSP, cette mesure n’est toutefois en rien une «compensation sociale»: «les retraité.e.s, actuel.le.s et futur.e.s, ne toucheraient pas un franc de plus», s’est-il exclamé.

 

Bref, aux yeux de l’alliance référendaire «RIE III, RFFA: NON, c’est NON!», la RFFA ne profiterait qu’aux 1% d’ultra-riches au détriment de l’immense majorité de la population, d’ici et d’ailleurs. Elle appelle donc les citoyennes et citoyens à la rejeter.

 

Contacts et discours :

 

Regula Rytz (d), conseillère nationale et présidente des VERTS, 079 353 86 38, Discours

Agostino Soldini (f), secrétaire central du SSP, 079 263 15 29, Discours

Gabriella Lima (f), porte-parole de solidaritéS, 079 316 13 86, Discours

Katharina Prelicz (d), présidente du SSP, 076 391 79 15, Discours

Lisa Mazzone (f), conseillère nationale et vice-présidente des VERTS, 077 404 16 08, Discours

 

Alliance RIE3, RFFA: Non c'est Non!

Alliance RIE3, RFFA: Non c'est Non!

 

Le référendum est soutenu par les organisations suivantes:

Les Verts, solidaritéS, Syndicat des Services Publics (SSP), Jeunesse Socialiste Suisse, Syndicat Interprofessionnel des travailleuses et des travailleurs (SIT), Jeunes Verts, Comité tessinois contre PF17, AVIVO, Parti suisse du travail (PST-PdA), Forum Alternativo (TI), Laliste (GE), Mouvement pour le socialisme (MPS), Cartel intersyndical du personnel de la fonction publique, Attac Suisse, Parti Socialiste Genevois, ADETRA, K-Tipp et Bon à Savoir, Collectif #65nopeanuts, Union Syndicale Vaudoise (USV), Communauté Genevoise d’Action Syndicale (CGAS).